Introduite par petites touches successives dans le droit français depuis 1995, la médiation est encore assez peu connue du grand public. On en entend parler, mais on ne sait pas vraiment ce que c’est. L’idée la plus répandue est qu’elle ne concernerait que des différends judiciarisés, son champ d’intervention est en réalité beaucoup plus vaste !

Mais en fait, c’est quoi la médiation ?

Il s’agit d’un processus de résolution amiable des conflits, conduit par un tiers indépendant, impartial et neutre : le médiateur. Si l’on considère le conflit comme une relation dégradée, de laquelle découlent des désaccords et un affrontement sur des points techniques et juridiques, alors il apparaît évident que la porte d’entrée de la résolution doit être la relation et la communication entre les personnes. C’est le postulat des médiateurs appartenant au courant rationnel.

Quelles compétences doit avoir un bon médiateur ?

Le médiateur qui intervient sur un conflit a donc besoin d’être un expert en relations humaines et pas nécessairement dans la domaine spécifique à ce conflit. Son mode opératoire lui permet de désamorcer les émotions conflictuelles chez les personnes au cours d’entretiens individuels, avant de les réunir pour une discussion apaisée.

 

Et donc, la médiation… ?

La médiation, c’est donc en premier lieu un projet d’entente entre personnes qui n’arrivent plus à s’entendre spontanément. C’est aussi une philosophie, celle de régler ses conflits par la libre décision plutôt que par un affrontement tranché par un tiers. Enfin, c’est un changement d’objectif, celui de se libérer et d’arrêter de perdre maintenant, plutôt que d’espérer gagner un jour.

Quel est alors le champ d’intervention de la médiation ?

 

La réponse est simple, c’est le monde humain ! Partout où il y a des êtres humains, il y a des relations. Partout où il y a des relations, il peut y avoir du conflit. Partout où il y a du conflit, la médiation permet aux personnes d’être accompagnées pour trouver elles-mêmes une solution satisfaisante pour tous.

Et maintenant ?

La médiation est une pratique vieille comme le monde, dont la professionnalisation et la médiatisation sont très récentes. Son développement dans les sociétés modernes représente un changement philosophique majeur, progressif. Nos réflexes sont amenés à changer, parce que l’adversité est une souffrance. Toute personne passée devant un tribunal le sait, qu’elle ait gagné ou perdu.

Et si cette souffrance était évitable ? Si l’on pouvait obtenir un résultat plus satisfaisant, plus rapidement et pour moins cher ? C’est la proposition de la médiation.